Au Mozambique, le cyclone fait de gros dégâts

Save the Children se fait du souci pour la santé de plus de 100 000 enfants et adultes, dont la vie est menacée par le cyclone du Mozambique.
Save the Children in Mosambik

19.03.2019
Jusqu’à 100 000 personnes pourraient être concernées par les conséquences du cyclone Idai au Mozambique. Le cyclone a détruit des maisons, des écoles, des hôpitaux et des infrastructures. De nombreuses rivières ont débordé et inondé de vastes zones du pays. Voici un bref résumé de l'essentiel:
  • Une zone de 50 km de large est entièrement recouverte par les eaux.
  • Les familles qui doivent être sauvées de toute urgence se sont réfugiées sur les toits.
  • Des pluies diluviennes continuent à tomber.

Nous travaillons avec d’autres organisations humanitaires et en étroite concertation avec le gouvernement ainsi qu’avec l’Institut national de gestion des catastrophes afin d’aider les enfants.

Trois camions chargés de produits de premier secours sont déjà en route vers Beira, une ville fortement touchée par le cyclone. Un avion-cargo chargé de 51 tonnes de marchandises de premier secours, telles seaux, toiles, bidons et tentes devrait atterrir prochainement à Maputo.

Plus d'un demi-million de personnes concernées

Selon les informations communiquées par le gouvernement du Mozambique, 600 000 personnes sont touchées, plus de 1000 personnes pourraient avoir perdu la vie et 100 000 autres doivent être sauvées de toute urgence dans la région de Beira.

Des observations aériennes dans la Province de Sofala, au centre du pays, montrent qu’une zone de plus de 50 km de large est entièrement inondée. Elles montrent également que la ville de Buzi, où le nombre d’enfants est estimé à 2500, pourrait être complètement recouverte par les eaux en l’espace de 24 heures.

Les enfants sont toujours en danger

«L’ampleur de la catastrophe croît de minute en minute et Save the Children se fait énormément de souci pour les enfants et leurs familles qui sont menacés par les inondations qui empirent» déclare Machiel Pouw, responsable des interventions de Save the Children au Mozambique. «Des milliers d’enfants vivaient dans des zones entièrement entourées d’eau. A de nombreux endroit, l’eau est montée plus haut que les toits et la cime des arbres. Dans d’autres régions, les gens se sont réfugiés sur les toits et attendent désespérément les secours.

FAITES UN DON MAINTENANT POUR LES ENFANTS EN SITUATION DE DETRESSE