L’Inde moins touchée qu’on ne l’avait craint par le cyclone

Save the Children coopère avec les autorités et d’autres partenaires sur place pour évaluer et couvrir au plus vite les besoins des enfants touchés par le cyclone Phailin qui a sévi à Odisha et dans d’autres parties de l’Inde.
A 4 year old child in Bhuwaneshwar, Orissa, India, after cyclone Phailin hit

14.10.2013
Devendra Tak, porte-parole de Save the Children à Puri, déclare: «Le nombre de décès jusqu’à présent enregistré reste minime. C’est une bonne nouvelle, même s’il est encore trop tôt pour mesurer complètement l’ampleur des dégâts. Cela prouve qu’une bonne préparation aux catastrophes peut sauver des vies. Plus de 800 000 personnes avaient été évacuées avant l’arrivée du cyclone.»

Les bâtiments ont tenu le coup


Monsieur Tak ajoute: «L’hôtel dans lequel j’ai trouvé à me loger était l’un des immeubles les plus hauts de la région. De ma chambre, j’avais une bonne vue sur la région. D’après l’état des bâtiments ici à Puri, les dégâts ne sont pas aussi graves que cela aurait pu l’être: des poteaux téléphoniques ont été arrachés, des arbres déracinés, mais la plupart des bâtiments ont tenu le coup.

La mer reste encore agitée. Les gens commencent à sortir de leurs maisons, on peut voir des enfants dans la rue. Le vent est toujours assez fort, mais les pluies ont diminué d’intensité.

Le vent souffle toujours aussi fort et rend difficile l’accès à de nombreuses familles qui ont urgemment besoin d’aide. Nos équipes travaillent 24 heures sur 24, afin de réagir rapidement à cet événement et coordonner les secours afin d’atteindre aussi vite que possible les personnes les plus touchées.»

Destruction de terres agricoles

Save the Children distribue des kits d’hygiène et de nourriture d’urgence aux familles les plus nécessiteuses. Outre la destruction d’au moins 200 000 maisons, de vastes surfaces de terres agricoles ont été dévastées. Or, de nombreuses communes de ces régions dépendent presque exclusivement de l’agriculture. La destruction des récoltes représente pour elles d’énormes pertes financières.

En collaboration avec d’autres organisations et les autorités locales, Save the Children veille à ce que les enfants touchés par le cyclone puissent être protégés et recevoir de la nourriture, de l’eau et un abri, et qu’ils disposent d’un endroit sécurisé pour jouer.

Mesures de prévention des catastrophes

Save the Children ne travaille pas seulement de manière réactive après une catastrophe. Dans le cadre de projets de prévention, nous apprenons aux enfants vivant dans des zones particulièrement menacées à évaluer les risques et à se comporter de manière adéquate en fonction de la situation. Ces mesures préventives aident à réduire autant que possible les conséquences en cas d’urgence. Les projets de prévention des catastrophes se concentrent sur les enfants et sur leur coopération – ces derniers participent activement à l’élaboration de plans d’urgence et retransmettent leur savoir à leur famille et aux communautés villageoises.

Les enfants apprennent par exemple ce qu’ils doivent emporter avec eux dans leur sac à dos en cas d’urgence pour survivre aux premières heures et aux jours qui suivent une tempête ou un séisme.