Les enfants syriens menacés par la poliomyélite

L’Organisation mondiale de la santé a confirmé que des cas de poliomyélite s’étaient produits en Syrie. Cette maladie menace un demi-million d’enfants syriens de moins de cinq ans.

31.10.2013
La poliomyélite est une maladie incurable qui peut conduire à des paralysies et, dans certains cas, être fatale. Pour empêcher une épidémie, il faut vacciner la population à grande échelle. Or, en raison de la situation qui règne dans le pays, il est difficile d’atteindre tous les enfants.

Save the Children exige un cessez-le-feu, afin de pouvoir procéder à des vaccinations dans tout le pays et neutraliser le virus responsable de cette maladie. De tels cessez-le-feu ont été très efficaces par le passé – par exemple au Soudan, en Afghanistan et en République démocratique du Congo.

La Syrie n’est pas la seule à être menacée: les pays voisins sont également exposés à un risque accru en raison de l’afflux de réfugiés. Le virus pourrait se répandre dans tout le Proche-Orient.

Garantir l’accès à l’aide humanitaire

L’apparition de cas de poliomyélite montre, une fois de plus, combien la situation humanitaire est précaire dans ce pays où sévit la guerre civile. Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est prononcé pour l’accès à l’aide humanitaire dans toute la Syrie. Reste à voir si tous les partis en présence dans ce conflit respecteront la décision du Conseil de sécurité et garantiront un accès sans encombre à l’aide humanitaire.

Save the Children a déjà vacciné 21 000 enfants syriens contre la poliomyélite. Toutefois, pour empêcher une propagation à grande échelle de la maladie, beaucoup plus d’enfants doivent être vaccinés.