Le nombre des mariages précoces et forcés de fillettes syriennes a doublé

Depuis le début de la guerre en Syrie, le nombre des mariages précoces et forcés de fillettes réfugiées syriennes a doublé, rapporte aujourd’hui l’organisation de défense des droits de l’enfant Save the Children.

17.07.2014
L’organisation de défense des droits de l’enfant Save the Children présente un rapport qui montre que les mariages précoces et forcés de fillettes syriennes ont massivement augmenté depuis le début de la guerre. Des fillettes et des jeunes filles de moins de 18 ans sont impliquées dans un quart de tous les mariages de réfugiés syriens conclus en Jordanie.

En Syrie, les mariages d’enfants existaient déjà avant que le conflit n’éclate – à l’époque, des fillettes et des jeunes filles de moins de 18 ans étaient impliquées dans environ 13% de tous les mariages. Depuis le début de la crise, ce chiffre a doublé dans la population de réfugiés syriens en Jordanie.

Les hommes ont souvent dix ans de plus

Le rapport énumère une série de raisons pour lesquelles des familles peuvent se décider au mariage précoce de leurs filles. Ces familles de réfugiés sont obligées de vivre avec des ressources qui s’amenuisent et n’ont quasiment aucune chance d’obtenir un revenu régulier. Parallèlement, elles sont conscientes du danger constant de violence sexuelle à l’égard de leurs filles. Face à cette pression, certaines familles considèrent le mariage d’enfants comme le meilleur moyen de «protéger» leurs filles et de ménager les ressources de la famille.

«Pour les fillettes concernées, le mariage est une catastrophe», explique Jérôme Strijbis, directeur général de Save the Children Suisse. «Leur corps est trop jeune pour surmonter sans préjudice une grossesse. Les fillettes de moins de 15 ans ont un risque cinq fois plus élevé que les femmes adultes de mourir à la naissance de leur enfant. Outre le danger que cela représente pour leur santé, elles sont aussi exposées au risque d’abus sexuels.»

La moitié (48%) des fillettes concernées sont obligées d’épouser un homme qui a au moins dix ans de plus qu’elles. Plus la différence d’âge entre la fillette et l’homme est importante, plus grand est le risque pour elle d’être exploitée ou abusée.
 
Avec des organisations partenaires, Save the Children mène des campagnes de sensibilisation et des programmes éducatifs visant à empêcher les mariages précoces ou forcés.

Aidez-nous à les aider, dès aujourd’hui.