Côte d'Ivoire

Pays / Région
Côte d'Ivoire
 
Thème
Offrir une formation de qualité et des perspectives aux enfants de familles d’ouvriers des plantations de cacao
 
Priorité
Formation et protection des enfants
 
Durée
Juillet 2013 – mars 2017
Description du projet
Situation initiale
 
Le cacao constitue une base importante de l’essor économique continu que connaît la Côte d’Ivoire. Toutefois, une grande partie des habitants vivent toujours dans la pauvreté – en particulier dans les campagnes, où les infrastructures sanitaires et scolaires sont inexistantes. De nombreux jeunes voulant gagner leur vie quittent donc leur village et partent pour la ville, où ils risquent d’être exploités par des employeurs peu scrupuleuxou d’être victimes de la violence.
Objectifs du projet et méthodes d’intervention
 
Avec le soutien de la Fondation Jacobs ainsi que de donateurs privés suisses, Save the Children permet aux enfants du district d’Akoupé, au nord-est d’Abidjan, région de culture du cacao, de bénéficier d’une formation de haute qualité et ouvre aux jeunes des perspectives dans l’agriculture locale en leur proposant des programmes de cours ciblés. De plus, nous encourageons la protection des enfants et veillons en particulier à ce que les fillettes n’abandonnent pas leurs études. Le projet, qui poursuit une approche globale, intègre les réalités sociales, culturelles et économiques des communautés locales. Toutes les activités sont mises en œuvre en étroite collaboration avec les autorités en charge de l’éducation sur le plan local et national.
Bénéficiaires
 
Avec ce projet pilote, Save the Children contribue à améliorer l’accès à une formation scolaire de haute qualité pour 3500 enfants et jeunes (filles et garçons) de six écoles primaires et d’une école secondaire à Yadio et Ahéoua. Les enseignants et l’administration scolaire ainsi queles autorités locales en matière de formation profitent des mesures visant à développer les capacités et des soutiens en matière d’infrastructures. De plus, les parents et les communautés villageoises locales sont sensibilisés à l’importance de l’éducation scolaire et de la protection des enfants.
Résultats
 
Dans le cadre du projet en cours, Save the Children a contribué à l’amélioration des méthodes pédagogiques ainsi qu’à la mise en place d’une administration scolaire plus efficace, et soutenu des mesures importantes concernant les infrastructures. Les conditions d’apprentissage de 3500 écolières et écoliers ont ainsi pu être améliorées. Afin d’encourager de manière ciblée les compétences de lecture des élèves, Save the Children a mis au point un nouvelle méthode dite «Literacy Boost» qu’elle implémente notamment en Côte d’Ivoire. Cette approche comprend des éléments scolaires et extra-scolaires. Dans le présent projet, des clubs de lecture dirigés par des bénévoles ont été, par exemple, créés dans les villages. Les enfants y apprennent à lire au moyen d’activités ludiques – des chansons, des livres d’enfants qu’ils fabriquent eux-mêmes, et des jeux. Les réunions de cesclubs ont lieu dans la langue officielle du pays, le français, ainsi que dans les langues traditionnelles. Depuis l’introduction de cette méthode, en janvier 2015, les compétences de lecture des enfants participant au projet en Côte d’Ivoire se sont notablement améliorées. Au niveau de l’école secondaire, des modules d’enseignement agricole ont été en outre mis au point, en collaboration avec le Ministère de l’éducation et les écoles professionnelles d’agronomie, et intégrés dans le programme scolaire existant. Ils donnent aux jeunes une image plus moderne de l’agriculture et leur ouvrent de nouvelles perspectives professionnelles sur le plan local. Des modules théoriques permettent aux élèves de s’initierà des thèmes comme l’agronomie, la comptabilité ou la gestion d’une coopérative. Par ailleurs, des cours pratiques sont donnés dans le jardin potager de l’école. Là, les jeunes peuvent apprendre et utiliser des techniques agricoles conventionnelles et modernes pour l’amendement des sols, le bouturage et les semis, la diversification des espèces cultivées, la fertilisation des terres, les récoltes ainsi que leur entreposage. Les produits cultivés dans le jardin potager sont utilisés pour la préparation de repas plus nutritifs et moins chers à la cantine de l’école.